Le FIBRA Award récompense des équipes qui mettent en œuvre des matières végétales dans leurs bâtiments, en proposant des solutions innovantes, en valorisant les ressources et les savoir-faire de leur territoire d’accueil et en s’attachant à des valeurs esthétiques. L’ambition de ses initiateurs est de promouvoir la dynamique actuelle en faveur de la construction en matériaux biosourcés issus de filières locales.

Le prix concerne le bambou, le roseau, le chanvre, le lin, la paille, le rotin, les palmes, les coproduits de collecte industrielle (bagasse, coque d'arachide, cosse de riz, fibre de coco, etc.), les déchets de collecte (papier, carton, textiles, bois de palette, etc.), les algues, etc. Les bâtiments à structures en bois, qui font déjà l’objet de nombreux prix, ne sont pas concernés par le FIBRA Award, sauf si le bois est associé à un ou plusieurs autres matériaux biosourcés.

Le FIBRA Award est ouvert aux bâtiments construits avec une quantité significative de fibres végétales, sur tous les continents, et mis en service après janvier 2008.

Les dossiers de candidature peuvent être déposés par le maître d’ouvrage, l’architecte ou l’entreprise. Ils seront soumis entre le 13 avril et le 15 septembre 2018 par le biais d’un formulaire accessible (prochainement).

Toutes les rubriques du formulaire doivent être remplies ; les formats et le volume maximal recommandé pour les fichiers doivent être respectés.

La participation au FIBRA Award est gratuite, et un candidat peut soumettre plusieurs projets.

Les projets candidats seront classés selon 5 catégories :


1- Porter / Franchir
Exemples : murs et charpentes en bambou ou en roseaux, murs en paille porteuse, etc.

2- Clore / Séparer
Exemples : murs en terre et fibres ou en bétons végétaux, cloisons en palmes tissées, garde-corps en rotin, etc.

3-  Isoler / Coffrer
Exemples : isolants en paille, chanvre, lin, fibres de coco, etc. ; coffrages perdus en bambous, roseaux, panneaux de fibres de bois, etc.

4- Filtrer / Tamiser
Exemples : paroi brise-soleil en tiges tressées, parois ajourées en bambou, moucharabiés en bambou, installations en osier, etc.

5- Habiller / Couvrir
Exemples : toitures et bardages en chaume, en brande, en algues, en palmes, en canisses ; habillages en rotin, etc.

Les ouvrages en végétaux vivants peuvent conférer la qualification de construction en fibres végétales, à condition qu’ils participent de manière déterminante à la structure des bâtiments ou à leurs performances bioclimatiques.

L’architecte allemande Anna Heringer, spécialiste de l’architecture en terre et en fibres végétales, est la présidente d’honneur du FIBRA Award.

La sélection des bâtiments se fera en 2 étapes :

  • Le jury de présélection distinguera le 1er octobre 2018, parmi les candidats éligibles, 40 projets finalistes qui feront l’objet d’un livre et d’une exposition itinérante.
  • Le jury d’honneur, présidé par Anna Heringer, choisira un projet lauréat dans chacune des 5 catégories.

Les jurys regrouperont de grands témoins internationaux ainsi que des représentants des institutions et de tous les acteurs des filières de matériaux en fibres végétales. Les membres des jurys pourront, s’ils le souhaitent, décerner des prix spéciaux.

Les 40 projets finalistes seront dévoilés dans le cadre de FIBRA Innovation, congrès international sur les matériaux biosourcés à destination des professionnels et chercheurs, organisé les 3 et 4 octobre 2018 à Paris par BioBuild Concept.

Les trophées seront remis aux 5 équipes lauréates dans le cadre du Sommet mondial des territoires sur la construction biosourcée, organisé à l’automne 2019 à Paris par la Région Île-de-France.

Les membres du jury de présélection évalueront les bâtiments sur la base des fiches de candidature au FIBRA Award, en répondant aux 6 questions suivantes :

  • Le bâtiment est-il adapté au contexte climatique, énergétique et sociétal ainsi qu’à ses évolutions ?
  • Le bâtiment s’intègre-t-il harmonieusement dans son territoire d’accueil ?
  • Le bâtiment apporte-t-il des bénéfices à son territoire d’accueil et à ses habitants ?
  • Le bâtiment est-il performant du point de vue de l’écoresponsabilité ?
  • Les solutions techniques mises en œuvre dans le bâtiment sont-elles pertinentes et innovantes ?
  • Le bâtiment stocke-t-il du carbone ?

Les membres du jury final disposeront d’analyses détaillées des bâtiments finalistes préparées par l’ETH de Zurich. Ils choisiront les lauréats à partir de 20 critères fondés sur les 4 piliers du développement durable :

ÉCOLOGIE

Le bâtiment est construit en matériaux issus de son territoire d’accueil et s’intègre à son environnement.

SOCIAL

Le bâtiment contribue à un épanouissement personnel et social de ses usagers et des habitants du territoire.

CULTURE

Le bâtiment contribue à préserver les valeurs reçues en héritage et à les transmettre.

ÉCONOMIE

Le bâtiment renforce l’autonomisation des communautés et valorise les ressources locales.

Téléchargez le règlement du FIBRA Award